Laurent Duc s'alarme entre autres des nombreuses annulations de clients des hôtels.
Tourisme : un mois de juillet "compliqué" pour l’hôtellerie française, confie le président de l’UMIH Hôtellerie

Alors que ce week-end marque le traditionnel chassé-croisé sur les routes, entre juilletistes et aoutiens, le président de la branche hôtellerie de l’UMIH, dresse un premier bilan du mois de juillet vendredi 30 juillet sur franceinfo et il a été "très compliqué". Laurent Duc dénonce "une catastrophe" de la mise en place du pass sanitaire dans les hôtels et craint qu’avec la reprise de l’épidémie, ils soient "les premiers à être limités ou fermés".

Le mois de juillet a-t-il été bon dans les hôtels ?

C’est compliqué pour l'hôtellerie parce qu'aujourd'hui on est dans une situation où les gens sont dans l'attente, donc font des réservations de dernière minute. Prenons l’exemple de l'annonce du président de la République sur le pass sanitaire pour les hôtels, c'est une catastrophe puisque les hôtels n'ayant pas forcément de cuisine, ou, quand ils ont un restaurant, les gens qui ne sont pas vaccinés ne peuvent pas y accéder et donc annulent leurs réservations pour aller vers des hébergements où ils seront plus autonomes, qui ont des kitchenettes et où ils peuvent se faire à manger eux-mêmes. Toute cette partie de la population, les 40 %...

Participez à notre grand jeu de l'été ! Remportez des chèques cadeaux d'une valeur de 500 € et un mois gratuit à notre offre de divertissement Hedony !