Pour la première fois, une étude documente la manière dont la compagnie pétrolière française aurait sciemment entretenu une fabrique du doute à propos du changement climatique. Mais ces révélations ne seraient pas nécessairement suffisantes pour entraîner des poursuites judiciaires : « les faits sont anciens et le seul précédent aux États-Unis a échoué », explique à Marianne un avocat spécialiste.
Total peut-il être poursuivi pour avoir caché la réalité du changement climatique ?

Total et Elf savaient-ils dès 1971 que leurs activités risquaient d'avoir des conséquences catastrophiques ? Pour la première fois, une étude publiée ce mardi 19 octobre dans la revue scientifique Global Environmental Change, accuse TotalEnergies, le fleuron français des énergies fossiles d'avoir sciemment entretenu le doute sur la réalité du changement climatique pour protéger ses affaires. Menée par deux historiens et un sociologue français, cette enquête décrypte les réactions de Total et de Elf – qui ont fusionné en 1997 – face à l'évolution des connaissances scientifiques et des politiques climatiques. L'étude publie plusieurs passages d'un magazine interne de Total paru en 1971, qui laissent penser que la célèbre entreprise pétrolière était informée des effets néfastes de ses activités sur la planète. Entre 1987 et 1994, Total et Elf auraient également participé à l'effort de « fabrique stratégique du doute » mené par la compagnie pétrolière américaine Exxon, en soutenant la diffusion de fausses informations, afin de freiner les politiques publiques et extraire toujours plus de combustibles fossiles. « Il est (...) faux de soutenir que le risque climatique aurait été tu par...

Retrouvez vos produits et commandez en ligne ! High-Tech, Cuisine & Maison et Bien-être, retrouvez nos offres !