La série du cinéaste danois Nicolas Winding Refn, dont la très lente mais intense action se tient entre Los Angeles et le Mexique, est un chef-d'œuvre sophistiqué.

Amazon Video - A la demande. Série

Depuis sa sortie, le 14 juin, sur Amazon Video Prime, Too Old to Die Young (« Trop vieux pour mourir jeune ») a la réputation d’être interminable. A tort : la série en dix « volumes », au nombre d’épisodes plus ou moins équivalent, du cinéaste Nicolas Winding Refn n’est pas plus longue que d’autres.

Ce qui pourra peut-être en gêner certains, c’est son tempo adagissimo, sa vacance et son errance dépressive, son absence (apparente) de rebonds et son mutisme. Le personnage principal, un jeune policier, buteur autant que buté (joué par Miles Teller, irradiant de froideur), parle à peine plus que Ryan Gosling dans le rôle principal de Drive (2011), dont il constitue le double et l’écho.

Pour goûter pleinement cette lenteur à la fois désincarnée et d’une grande plénitude, mieux vaut être adepte de l’art du microdéveloppement sur de très larges échelles et des grandes arches (en musique, en littérature, au théâtre, au cinéma). C’est ainsi qu’on appréciera au mieux cette élégie crépusculaire et étale, parfois filmée dans une pénombre presque totale.

Le policier, pris dans l’infernale...

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Vidéo : Un avion fait un amerrissage d'urgence sur une plage