COMPTE À REBOURS - La possible faillite du voyagiste britannique Thomas Cook, qui luttait dimanche pour sa survie, serait un coup de tonnerre pour le tourisme européen et nécessiterait une opération de rapatriement quasi-inédite.

Quand les vacances tournent au cauchemar. Des milliers de touristes craignent ce dimanche de se retrouver coincés loin de chez eux, en raison de la possible faillite de Thomas Cook, Le voyagiste lutte en effet pour sa survie, et tente d'obtenir un plan de sauvetage in extremis.

Les chiffres sont conséquents : pour financer son plan de sauvetage, Thomas Cook cherche ce dimanche à rassembler 200 millions de livres, soit 227 millions d'euros. En cas d'échec, l'entreprise devra se placer sous le régime des faillites au Royaume-Uni. En clair : les activités du groupe devraient cesser immédiatement. Ses agences de voyage devraient ainsi fermer, ses avions seraient cloués au sol et les salariés du groupe pourraient perdre leur emploi (près de 22.000 salariés dont 9.000 au Royaume-Uni). Comment le groupe en est-il arrivé là ? Il est fragilisé depuis quelques années par une rude concurrence et un environnement économique incertain, notamment au Royaume-Uni avec le flou entourant le Brexit et la chute de la livre. Les prestataires de Thomas Cook dans (...)

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !