François Blanchecotte, président du SDB, appelle à une meilleure concertation entre les ARS et les laboratoires privés. Il y a, selon lui, un déficit de préleveurs.
Tests de dépistage du coronavirus : "Le problème, c’est qu'aujourd’hui, il y a des files d'attente partout dans certaines régions", alerte le Syndicat des biologistes

Alors que la France n'a toujours pas atteint l'objectif des 700 000 tests par jour, le président du Syndicat des biologistes s'inquiète, jeudi 9 juillet sur franceinfo, de l'existence de "files d'attente partout dans certaines régions". En région parisienne, explique François Blanchecotte, où les dispositifs sont "un peu allégés avec les vacances", les laboratoires sont confrontés à des délais de "trois jours, quatre jours, cinq jours et même plus". Dans ce contexte, il plaide pour "prioriser" les tests des patients avec symptômes et une meilleure communication entre les laboratoires et les Agence régionales de santé (ARS) en cas de campagne massive de tests dans un secteur.

franceinfo : Vous annonciez il y a un mois 262 000 tests par semaine. Combien sont réalisés par semaine aujourd’hui ?

François Blanchecotte : On a doublé les tests dans certaines régions. Ce qu’il faut savoir c’est que ce n’est pas égal sur toute la France. Ce qu'on regrette, c'est que les ARS ont décidé dans certaines régions de tester des endroits particuliers. Ici, les abattoirs, demain les personnels médico-sociaux, ou encore certaines villes entières. On aimerait avoir...

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !