TENSIONS - La colère gronde. Au Liban, de nouvelles manifestations contre l'inflation ont eu lieu ce mardi à Tripoli mais aussi à Beyrouth et Saïda. Plusieurs protestataires ont été blessés dans les affrontements avec l'armée.
Tensions au Liban : affrontements entre l'armée et des manifestants dans plusieurs grandes villes

En pleine pandémie de coronavirus, la contestation ne faiblit pas au Liban. De nouveaux heurts ont opposé, mardi 28 avril à Tripoli, la capitale du nord du pays, l'armée à des manifestants dénonçant une inflation galopante et une dépréciation sans précédent de la monnaie nationale. Face à la crise économique inédite depuis la fin de la guerre civile, le pays est marqué par une mobilisation populaire depuis l'automne dernier contre le pouvoir accusé de corruption et d'incompétence.

Après quelques heures de calme, des protestataires sont de nouveau descendus en fin de soirée dans la rue faisant craindre de nouvelles violences marquées la nuit dernière par la mort d'un manifestant de 26 ans, tué par balle par l'armée.  Des manifestations ont eu lieu à plusieurs endroits de la ville, dont le quartier al-Mina, où les protestataires ont endommagé la façade d'une banque. Un autre rassemblement a eu lieu devant le domicile d'un ancien Premier ministre, Nagib Mikati. Plus de 20 (...)

Obtenez votre guide mutuelle des seniors et profitez d'un accompagnement personnalisé !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !