JO - Le 12 décembre dernier, le comité d'organisation des Jeux olympiques de Paris 2024 a dévoilé son choix de site concernant les épreuves de surf, qui sera pour la première fois aux JO. Et c'est Tahiti et sa vague mythique de Teahupoo qui sont les heureux élus. Très dangereuse, elle a été bannie du circuit pro féminin. Qu'en est-il pour les JO 2024 ?
Teahupoo, la vague mythique choisie pour les JO 2024 sera-t-elle surfée par les femmes ?

Pour les surfeurs du monde entier, elle est l’un des plus beaux bijoux de l'océan Pacifique. Pour la première apparition du surf comme discipline olympique, la vague Teahupoo et Tahiti ont été choisis comme "spot" français pour les épreuves de surf lors des Jeux olympiques de 2024, qui auront lieu à Paris.

En concurrence avec les candidatures de Biarritz Pays Basque, Lacanau-Bordeaux Métropole, La Torche et Hossegor-Seignosse-Capbreton, la fameuse vague a finalement eu les faveurs du comité d'organisation des Jeux olympiques parisiens, alors que le choix devra être validé le 8 janvier prochain par la Commission Exécutive du comité international olympique (CIO). Dans la foulée, la nouvelle a été saluée par l'ensemble de la communauté du surf français, à commencer par le champion tricolore originaire de Tahiti, Michel Bourez, qui a néanmoins rappelé la dangerosité de Teahupoo. "C'est une vague très dangereuse, on a le reef (récif) juste en face (ndlr: à une faible profondeur), souvent on (...)

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !