Angela Merkel, "l'objet d'une sorte de culte en Allemagne", qui sera difficile à remplacer, estime Claire Demesmay, directrice du programme franco-allemand de l'Institut allemand de politique étrangère.
Successeur d'Angela Merkel : "Quand on prend la succession d'une telle personne il faut commencer par imprimer sa marque", assure Claire Demesmay

Deux jours avant le scrutin législatif qui doit désigner son successeur à la tête du pays, la chancelière allemande Angela Merkel a appelé, vendredi 24 septembre, les électeurs à voter pour Armin Laschet, le candidat conservateur de son parti, la CDU. "Quand on prend la succession d'une telle personne il faut commencer par imprimer sa marque", a expliqué vendredi sur franceinfo Claire Demesmay, directrice du programme franco-allemand de l'Institut allemand de politique étrangère.

franceinfo : Est-ce que ce sera difficile pour le successeur d'Angela Merkel ?

Oui, ce sera difficile. Il y a la question du rôle des femmes, mais plus largement de qui peut être le digne héritier d'Angela Merkel qui aujourd'hui fait l'objet d'une sorte de culte en Allemagne, au-delà de son parti.

Est-ce que sa popularité écrase les candidats ?

Je pense que cela peut être un peu intimidant, mais il faut bien voir que l'on est dans un pays où les chanceliers ou les chancelières restent assez longtemps au pouvoir. Donc ça n'est pas nouveau ou spectaculaire. Donc, oui, quand on prend la succession d'une telle personne il faut commencer par imprimer sa marque.

Est-il l'heure pour...

Vous avez envie de lancer votre projet ? De créer votre entreprise ? Découvrez la formation prise en charge à 100% par l'état >