Le débat s'est engagé mercredi à l'Assemblée sur StopCovid, application pour smartphone controversée, censée aider à lutter contre l'épidémie.Pour le gouvernement, c'est un "outil au..
StopCovid : l'application controversée débattue à l'Assemblée nationale

Le débat s'est engagé mercredi à l'Assemblée sur StopCovid, application pour smartphone controversée, censée aider à lutter contre l'épidémie.

Pour le gouvernement, c'est un "outil au service du citoyen", mais pour une large partie de l'opposition une application "liberticide" et "orwelienne": le débat s'est engagé mercredi à l'Assemblée sur StopCovid, application pour smartphone controversée, censée aider à lutter contre l'épidémie.

Animée, la discussion sera suivie d'un vote en fin d'après midi, avant une séquence similaire au Sénat dans la soirée. Les deux scrutins sont non contraignants pour le gouvernement, mais hautement symboliques pour le secrétaire d'Etat Cédric O, qui a fait du sujet son cheval de bataille.

Au Palais Bourbon, le gouvernement a insisté sur l'ensemble des "garanties" entourant l'application. StopCovid est "un outil au service du citoyen et non une menace pour ses libertés", a souligné la ministre de la Justice Nicole Belloubet: une application "temporaire, d'installation volontaire, non identifiante et transparente".

Sur la base du volontariat

L'exécutif veut lancer dans les jours qui viennent, pour la deuxième étape du déconfinement, cet outil de traçage. Sur la base du volontariat, StopCovid permettrait à une personne positive au coronavirus d'alerter automatiquement tous les utilisateurs avec lesquels elle a eu un "contact prolongé" récemment, à moins d'un mètre et durant plus de quinze minutes, afin qu'ils se...

Obtenez votre guide mutuelle des seniors et profitez d'un accompagnement personnalisé !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !