L'ancien patron de l'alliance Renault-Nissan est notamment soupçonné d'avoir organisé deux soirées privées au château de Versailles, en échange d'une convention de mécénat signée entre la marque au losange et l'établissement qui gère le château.
Soupçons d'abus de biens sociaux visant Carlos Ghosn : l'enquête a été confiée à un juge d'instruction

La justice française continue d'enquêter sur Carlos Ghosn. Près d'un an après l'ouverture d'une enquête préliminaire sur des soupçons d'abus de bien sociaux chez Renault, visant notamment l'ancien dirigeant de l'alliance Renault-Nissan, le parquet de Nanterre (Hauts-de-Seine) annonce avoir transmis l'enquête à un juge d'instruction, mercredi 19 février.

Cette information judiciaire est ouverte pour "abus de biens sociaux, abus de confiance aggravés, faux et usage, blanchiment aggravé d'abus de biens sociaux". Elle concerne des faits ayant eu lieu "entre 2009 et 2020", précise le parquet dans un communiqué.

L'ancien dirigeant est notamment soupçonné d'avoir organisé deux soirées privées au château de Versailles, en échange d'une convention de mécénat signée entre la marque au losange et l'établissement gérant le château. La justice soupçonne la première fête, organisée le 9 mars 2014, d'avoir eu lieu en l'honneur des 60 ans du patron déchu et non pour célébrer les 15 ans de l'alliance Renault-Nissan.

Carlos Ghosn est également soupçonné d'avoir obtenu la location du Grand Trianon, dans le parc du château, pour l'organisation en octobre 2016...

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !