Membre du club très fermé des réalisateurs aux deux Palmes d'or, le réalisateur britannique Ken Loach était à nouveau en compétition à Cannes avec "Sorry We Missed You", toujours sur le terrain social, cette fois celui de l'ubérisation des entreprises.
"Sorry We Missed You" : après sa Palme d'or pour "Moi Daniel Blake" sur les droits sociaux, Ken Loach pourfend l'uberisation

Palme d’or pour Moi Daniel Blake en 2016 et Le Vent se lève en 2006, Ken Loach, venu pour la première fois à Cannes en 1971 avec Family Life , a son rond de serviette à Cannes. Pour preuve, cette quatorzième sélection en compétition, avec Sorry We Missed You . Ce nouvel opus semble composer un diptyque avec Moi Daniel Blake qui traitait du chômage. Ici Ken Loach parle d'un couple d'employés fragilisé par les pressions patronales, avec un adolescent turbulent sous son toit. En salles mercredi 23 octobre.

Un bien pour un mal

Couple avec deux enfants à Newcastel, en Angleterre, Ricky et Abby galèrent dans leurs emplois. Elle est assistante à domicile et lui vient de décrocher un emploi de livreur. Son employeur lui offre de devenir indépendant, en passant par sa plateforme numérique, en achetant une camionnette. Mais ce nouveau marché du travail va avoir des répercussions désastreuses sur sa vie de famille.

Le premier plan de Sorry We Missed You est pratiquement le même que celui de Moi Daniel Blake . Dans ce dernier, lors d’un face-à-face autour d’un bureau, un chômeur veut faire valoir ses droits. Dans Sorry We Missed You , autour d’un même bureau, un...

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !