TENSIONS - La tentative d'intrusion de manifestants lors d'une sortie au théâtre d'Emmanuel Macron aux Bouffes du Nord, à Paris, vendredi soir, rappelle d'autres épisodes tendus pour le chef de l'Etat. En particulier un déplacement à la préfecture du Puy-en-Velay, où il avait été pris à partie en plein mouvement contestataire des Gilets jaunes.
Soirée perturbée d'Emmanuel Macron : le souvenir du Puy-en-Velay

Les moments de tension, Emmanuel Macron en a connu des dizaines depuis son élection en mai 2017. La tentative d'intrusion d'opposants au théâtre parisien des Bouffes du Nord, vendredi soir, lors d'une représentation en présence du chef de l'Etat, est, à ce titre, loin d'être une première. 

La séquence en rappelle une autre, beaucoup plus tendue, qui s'est déroulée le 4 décembre 2018, au plus fort de la crise des Gilets jaunes. Le chef de l'Etat était alors parti constater les dégâts provoqués quelques jours plus tôt par l'incendie volontaire de la préfecture de Haute-Loire, située au Puy-en-Velay. "Vous allez tous griller comme des poulets", avaient promis des manifestants aux policiers lors de cet incendie. La rumeur de l'arrivée d'Emmanuel Macron s'était répandue et une trentaine de militants hostiles à son action s'étaient rendus devant les grilles de la préfecture pour l'attendre. 

A sa sortie, le chef de l'Etat avait été (...)

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !