La présidente de la région Ile de France, Valérie Pécresse, souhaite leur ouvrir des lieux d'accueil spécifiques.
Selon le samusocial, 250 à 300 personnes dorment chaque soir dans le métro parisienAFP

Entre 200 à 350 personnes trouvent chaque nuit refuge dans les couloirs du métro. En tout, 2 000 personnes les fréquentent épisodiquement en journée, avec une quinzaine de stations favorites : Nation, République, Châtelet, ou Etoile… Ces carrefours offrent un labyrinthe de couloirs où se réfugier, certains sont dotés d’eau, parfois de toilette. Les larges quais du RER A, place de la Nation, avec ses bancs et ses profondes alvéoles, où l’on peut discrètement somnoler, accueillent ainsi des dizaines de sans-abri.

Ces observations ont été faites par le samusocial de Paris qui, à la demande de la région, a interrogé une centaine de sans-abri du métro. « Une enquête inédite, qui n’avait pas été réalisée depuis trente ans », s’est félicitée Valérie Pecresse, la présidente de la région Ile de France et de IDF mobilité, l’autorité organisatrice des transports, lors d’une conférence de presse, lundi 18 novembre.

La RATP connaît bien ce public, car elle s’est dotée d’une équipe d’une soixantaine d’agents chargés d’aller à sa rencontre. Ils sillonnent les couloirs tous les jours pour conduire ceux qui le...

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !