L'ancien patron de Renault devait être entendu le 13 juillet par l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales. Il n'a pu honorer cette convocation, explique-t-il dans une interview où il évoque le bilan des deux entreprises
Selon Carlos Ghosn, les résultats de Renault-Nissan sont «lamentables»

L’ancien patron de Renault Carlos Ghosn, réfugié au Liban après avoir fui la justice japonaise, a un avis bien tranché sur les résultats de son ancienne entreprise. « Personnellement, je trouve les résultats de Nissan et de Renault lamentables. Chacune des deux entreprises se replie sur elle-même. Il n’y a plus de vraie mixité du management entre Renault et Nissan, mais une distanciation sournoise », déclare-t-il lundi 20 juillet dans une interview donnée au Parisien, soulignant « un problème de confiance des marchés dans l’Alliance ».

Obstacle technique. « De novembre 2018 à juin 2020, le cours de l’action GM a baissé de 12%, celui de Toyota de 15%. Nissan a accusé une chute de 55% et Renault de 70% », a-t-il souligné.« Tous ces constructeurs sont confrontés à la même crise du Covid, mais Renault et Nissan sont sanctionnés plus que les autres », estime-t-il. L’ancien patron a aussi défendu son action à la tête du constructeur automobile : « Je suis fier de mon bilan, qui est connu de tous, des actionnaires, de l’Etat, des syndicats, de la presse… Entre 2005 et 2018, lorsque j’étais président et directeur général, rel="nofollow">

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !