Alors qu'une marche pour les libertés est prévue vendredi dans les rues de Paris, un exercice grandeur nature a été organisé par la police nationale près de Rouen.
Seine-Maritime : à l'école de police de Oissel, les élèves deviennent manifestants face aux CRS, le temps d'un exercice

Ils sont un peu plus de 200 policiers au garde à vous sur la place d'arme de l'école de police nationale de Oissel, près de Rouen. "Bonjour à tous et bienvenue", lance le commissaire Olivier Bagousse, au centre. Le commissaire, à la tête des opérations, entame le briefing. "Aujourd'hui, on est un samedi sur Paris, il y a une manifestation anti-police, qui pourrait ressembler à celle à laquelle on aura affaire le 12 juin prochain, qui est malgré tout autorisée, poursuit-il. Par conséquent, votre job sera de l'encadrer parce qu'en son sein, on a des éléments potentiellement à risque. D'ailleurs, la plupart des participants ne sont pas des amis de la police donc attendez-vous à des surprises d'un peu partout. C'est parti !"

Les forces de l'ordre se déploient : des équipes de CRS, de compagnie d'intervention de la préfecture de police de Paris, et des BRAV-M, les brigades de répression de l'action violente, qui évoluent à moto. Face à eux, une centaine d'élèves policiers jouent les manifestants, un peu timides au début. "Allez, faut que ça braille", hurle un chef d'opération. Le cortège s'élance avec les premiers incidents. "Mettez les casques !"...

Préparer sa retraite ? Retrouver un emploi ? Découvrez l'accompagnement de nos formateurs !