Il faut aujourd'hui des "gestes forts [..] sur les salaires, sur l'arrêt des fermetures de lits, sur la gouvernance à l'hôpital", réclame le professeur Stéphane Dauger. Il estime qu'après il faut prendre le temps de bâtir un système autour de l'hôpital public mais pas seulement. 
"Ségur de la santé" : "Si des gestes forts ne sont pas annoncés dès ce soir, on sera très mal parti", estime Stéphane Dauger, co-rédacteur du manifeste des soignants

"Si des gestes forts ne sont pas annoncés dès ce soir sur les salaires, sur l'arrêt des fermetures de lits, sur la gouvernance à l'hôpital, on sera très mal parti", réagit lundi 25 mai sur franceinfo, le professeur Stéphane Dauger. Le chef du service de réanimation pédiatrique à l'hôpital Robert-Debré à Paris, a participé à la rédaction collective du "Manifeste des soignants", Cinq services publics pour sauver la santé, un programme de refonte du service public de santé, alors que le "Ségur de la santé", du nom de l'avenue où se situe l'une des entrées du ministère de la Santé à Paris, s’ouvre lundi après-midi.

Le coronavirus et ses conséquences : suivez notre direct.

franceinfo : La revalorisation salariale, c'est l'urgence à régler pour discuter ensuite du fond ?

Professeur Stéphane Dauger : Tous les professionnels de l'hôpital, qu'ils soient soignants ou non soignants, le crient depuis longtemps : il faut absolument restaurer la confiance d'emblée. J'ai cru comprendre que le gouvernement voulait aller vite dans les deux mois qui viennent pour avoir mi-juillet une refonte de l'hôpital public. C'est pour cela que nous avons décidé...

Obtenez votre guide mutuelle des seniors et profitez d'un accompagnement personnalisé !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !