Ils ont 25, 27 et 33 ans. Ils sont en taule et d'extrême droite. Parfois condamnés pour des infractions terroristes, ils ont en commun des projets violents et de longs séjours carcéraux. L'un d'eux dit avoir été sauvé par « un Arabe » lors d'une rixe. Un autre, passé par les prisons slovaques, se trouve comme « en vacances » à Fleury-Mérogis… À « Marianne », ils racontent leur existence à l'ombre, leur cheminement personnel et politique.
"Sauvé par un Arabe" ou "en vacances" : une vie de terroriste d'extrême droite en prison

Dieu sait qu’en prison on déteste les « fachos », les « FAF », ces « France aux Français ». Logan Nisin le sait lui aussi, si bien qu’en arrivant à la maison d’arrêt d’Osny (Val-d’Oise), en octobre 2017, le jeune homme vit dans « la paranoïa d’être découvert ». Que feraient ses 600 codétenus s’ils apprenaient à qui ils ont affaire ? Que derrière ce visage adolescent de 21 ans se cache en fait le suspect numéro un d’une affaire de terrorisme, le cerveau de l’un des plus médiatiques projets d’attentat attribuables à l’extrême droite ? Le jeune Nisin s’imagine déjà le même destin qu’Edward Norton dans le film American History X – où l’acteur campe un néonazi violé en prison… Il se dissimule donc, question de survie. « Tout le monde croyait que j’étais là pour défaut de permis » rigole l’ancien des Jeunesses nationalistes. Sauf que le leurre ne dure qu’un temps. Sa véritable identité circule bientôt dans les coursives. « Chaque jour, j’étais la cible de quolibets, de menaces. On a essayé à plusieurs reprises de me hameçonner vers la promenade » affirme le militant originaire de Marseille. Qui s’alarme (Marseillais, là encore ?) : « Toute la prison veut ma tête. »Depuis 2017, dans le...

Vous avez envie de lancer votre projet ? De créer votre entreprise ? Découvrez la formation prise en charge à 100% par l'état >