Ce produit, dont le gouvernement libanais affirme qu'il est à l'origine de la double explosion de Beyrouth, est utilisé sous forme d'engrais par les agriculteurs bretons.
Saint-Malo : jusqu'à 60 000 tonnes de nitrate d'ammonium transitent par le port chaque année

Entre 40 000 et 60 000 tonnes de nitrate d'ammonium, le produit présenté comme responsable de la double explosion qui ont secoué Beyrouth mardi 4 août, mais également responsable de l'explosion de l'usine AZF de Toulouse en 2001, transitent chaque année par le port de Saint-Malo (Ille-et-Vilaine) selon la sous-préfecture du département, rapporte ce mercredi France Bleu Armorique.

Ce sel blanc et inodore est utilisé pour les cultures agricoles. En Bretagne, la société lituanienne Achema en achemine via les ports du Légué et de Saint-Malo. Dans la cité corsaire, entre 40 000 à 60 000 tonnes d'engrais transitent par le port chaque année. Chaque mois, un ou deux bateaux viennent décharger les énormes sacs sur trois quais sécurisés. "Ils ne sont jamais entreposés dans des hangars," indique le sous-préfet Vincent Lagoguey.

Un expert vient contrôler l'état des produits à bord

Le transport et le stockage de l'engrais font l'objet de mesures de sécurité très strictes. Selon la sous-préfecture, il n'y a jamais plus de 7 500 tonnes de nitrate d'ammonium dans le port en même temps, que ce soit à terre ou sur mer. Avant son arrivée au port, le navire de...

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !