RIOT PORN - Que ce soit avant les "ultimatums" parisiens ou les "appels nationaux" en région, des vidéos de manifestations violentes ont afflué sur les groupes Facebook de Gilets jaunes. De quoi décortiquer, avec le vidéaste de "Nantes révoltée" et une chercheuse, l'impact du "riot porn" sur la mobilisation.

Le constat est simple. Ou du moins pour tous ceux qui avaient le nez dans les groupes de Gilets jaunes depuis le début de la contestation en novembre dernier. Derrière chaque "ultimatum" mobilisateur ou chaque "appel national en région" qui a dégénéré, du "riot porn" était massivement partagé. 

Nous avons contacté l’un des vidéastes de ces clips à succès pour comprendre le mécanisme derrière ces vidéos d’émeutes à l’esthétique léchée. Et avons confronté ses propos - et nos propres préjugés - aux travaux d’Ulrike-Lune Riboni. Chercheuse au Centre d’études sur les médias, les technologies et l’internationalisation (CEMTI), un laboratoire de l’université Paris 8, elle se concentre sur les usages contemporains des vidéos, et leur place dans les mouvements sociaux.  C’est en 2016 que l’expression "riot porn" fait son apparition en France dans les pages des médias traditionnels, après un 1er-Mai (...)

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Vidéo : Un avion fait un amerrissage d'urgence sur une plage