Le guide Michelin a ôté sa troisième étoile au restaurant Paul Bocuse. Un évènement qui choque le monde de la gastronomie et a ravivé chez Marc Haeberlin le douloureux souvenir de sa propre rétrogradation.
Rétrogradation de Paul Bocuse : "J'avais les jambes sciées comme lorsqu'on m'a annoncé la perte de [ma] troisième étoile"

Marc Haeberlin, chef de l’Auberge de l’Ill en Alsace, a évoqué vendredi 17 janvier "un séisme dans le monde de la gastronomie", après la perte de la troisième étoile dans le guide Michelin du restaurant fondé par Paul Bocuse, l'Auberge du Pont-de-Collonges, près de Lyon. Une rétrogradation que le chef alsacien avait lui-même vécue en 2019 : "C'est très dur pour les équipes. J'ai mis quelques mois à me remettre", a-t-il confié.

"J'ai une grosse pensée pour la maison Bocuse, pour la famille. J'avais les jambes sciées, comme il y a un an lorsqu'on m'a annoncé la perte de la troisième étoile à l'Auberge de l'Ill. J'ai très mal dormi cette nuit. J'ai gambergé comme il y a un an et je me suis mis à leur place. C'est très dur", a-t-il confié.

Reconquérir l'étoile perdue

Selon lui, "la grande cuisine classique française est touchée" par cette rétrogradation. Il espère que ce n'est pas une volonté de jeunisme de la part du célèbre guide: "Je n'ose pas y penser, je n'espère pas. Et je suis toujours fidèle au guide Michelin", a-t-il précisé. Un guide qui reste une référence pour le chef alsacien: "Je n'ai pas de haine ni de rancœur envers le...

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !