Retraites: Macron, Berger et la question de confiance

Un système par répartition, où les uns payent la retraite des autres en attendant de bénéficier à leur tour de cette solidarité, ne peut exister sans confiance. Et cette confiance ne se décrète pas, elle se bâtit sur trois piliers. La justice, d’abord, c’est-à-dire l’équité entre travailleurs, au sein de chaque génération mais aussi entre générations. Disparition des régimes spéciaux, harmonisation du calcul de la pension : la justice est l’argument majeur en faveur d’un régime universel. Emmanuel Macron et Laurent Berger l’ont en commun.

La compréhension, ensuite, c’est-à-dire la capacité à anticiper, au moins approximativement, le moment où l’on partira et le montant que l’on touchera. C’est la finalité d’un système par points, elle aussi souvent vantée par la CFDT. Malheureusement, le report de l’application de la réforme à des générations bien loin de leur fin de carrière, et la longue période de cohabitation prévue entre anciens et nouveau régimes ne permettront pas d’atteindre cet objectif avant quelques... décennies. Mais l’exécutif a vu dans ces concessions, annoncées mercredi, le prix à payer pour ne...

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !