ASSEMBLÉE - Sans surprise, les députés ont rejeté, dans la nuit de mardi à mercredi, la motion de censure de droite, avant de rejeter aussi celle de la gauche. Elles ont été déposées pour s'opposer à Edouard Philippe et son utilisation du 49-3 pour faire passer la réforme des retraites.
Retraites : les deux motions de censure rejetées, le texte adopté en première lecture à l'Assemblée

Toutes deux rejetées. Après l'utilisation du 49-3 par le Premier ministre, les deux motions de censure ont été rejetées par l’Assemblée nationale. De facto, le texte déposé est adopté en première lecture. 

Celle de droite a recueilli 148 voix, loin de la majorité absolue de 289 suffrages nécessaires pour faire tomber un gouvernement. Seules les voix favorables à la motion sont comptabilisées. Outre les LR, les Insoumis notamment l'ont soutenue pour "dire non au gouvernement", malgré un "désaccord complet" avec la droite sur le fond, a expliqué François Ruffin. Quant à celle de gauche, elle n'a recueilli que 91 votes.  Le Premier ministre avait dénoncé plus tôt à la tribune les "combines procédurales" maniées par la gauche de la gauche pour faire de "l'obstruction" sur ce projet emblématique visant à créer un système "universel" par point.

Après 13 jours d'un parcours hors norme à l'Assemblée (...)

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !