FISCALITE - Invité du Grand Jury LCI-RTL-Le Figaro, Gérald Darmanin a jugé qu'une hausse d'impôts ou un rétablissement de l'ISF ne seraient pas une solution pour relancer l'économie française. Le ministre des Comptes publics plaide pour l'amélioration du pouvoir d'achat, en passant notamment par la généralisation de l'intéressement des salariés.
Rétablir l'ISF face à la crise ? "L'idéologie fiscale n'a jamais fait de bonnes politiques", répond Darmanin

Devra-t-on faire appel à la fiscalité pour relancer l'économie française déstabilisée par la crise sanitaire ? "Ce n'est pas le choix du gouvernement", a martelé Gérald Darmanin, dimanche lors du Grand Jury LCI-RTL-Le Figaro. 

Alors que la dette de la France pourrait, selon lui, dépasser les 115% à la fin de l'année du fait des investissements massifs que l'Etat a dû consentir pour empêcher l'effondrement de l'économie, le ministre des Comptes publics a notamment répondu aux partisans d'un rétablissement de l'impôt sur la fortune (ISF), transformé en impôt sur la fortune immobilière (IFI) au début du quinquennat d'Emmanuel Macron. 

"L’idéologie fiscale n’a jamais fait de bonne politique", a-t-il jugé. "La fiscalité sert à aider le pays à mieux fonctionner, à faire fonctionner les services publics. J’ai vu ce que c’était l’ISF à Tourcoing [la ville dont il est maire, NDLR] : les riches partaient (...)

Obtenez votre guide mutuelle des seniors et profitez d'un accompagnement personnalisé !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !