Des habitants de Mare Gaillard racontent à franceinfo leur lassitude face à ce phénomène qui plombe le quotidien des Guadeloupéens depuis des années.
REPORTAGE. Robinets à sec, bouteilles pour se doucher... En Guadeloupe, les habitants excédés par les coupures d'eau incessantes

"Il faut être patient, mais ça nous gonfle." Ce vendredi 26 novembre est un jour comme tant d'autres à Mare Gaillard, commune du Gosier, en Guadeloupe. Une coupure d'eau, la troisième de la semaine, a de nouveau asséché les robinets. "Il y a parfois des communiqués à la radio pour nous prévenir, mais pas toujours", explique Marie, gérante d'un petit établissement en bord de route. Elle s'affaire autour d'un gril, où elle s'apprête à préparer de la viande. Mieux vaut "préparer le minimum aujourd'hui", dit-elle, même si elle peut encore se "débrouiller avec son stock de bouteilles" d'eau minérale.

La veille, le robinet a donné des premiers signes de faiblesse vers midi, avant de rester muet quelques heures plus tard. Pharmacie, boulangerie... Tout le monde est logé à la même enseigne. La faute, notamment, à des canalisations obsolètes qui n'ont pas été rénovées depuis des dizaines d'années. Les habitants rencontrés par franceinfo oscillent entre amertume et résignation, car la situation émaille le quotidien des Guadeloupéens depuis des lustres. Dans sa plateforme de 32 revendications, et même si personne n'y croit plus, le collectif...