Une maison de 3 mètres de haut chargée de cadenas intrigue, au centre de la place du Palais Royal. Avec cette oeuvre, l'artiste Carmen Mariscal explore la symbolique du foyer, lieu de l'amour et de l'enfermement.
Rencontre avec Carmen Mariscal qui réutilise les cadenas des ponts pour créer une "maison" fermée en forme de question sur l'amour

Pendant deux mois, une lourde maison sans ouvertures, est posée sur la place du Palais Royal. Pour réaliser cette œuvre baptisée Chez nous, Carmen Mariscal a utilisé les cadenas posés sur les ponts de Paris par les touristes. Elle interroge ainsi les contradictions de l'amour et du foyer, à la fois lieu sûr et lieu d'enfermement, ainsi que le charme et la violence que peut symboliser cet objet accroché sur les ponts. Nous avons rencontré l'artiste, qui propose également une installation vidéo à quelques pas de là.

A peine posée sur la place du Palais Royal, la maison de près de 3 mètres de haut et de long, saturée de cadenas, frappe les passants, qui viennent se photographier devant. L'artiste franco-mexicaine Carmen Mariscal l'a construite sur une structure métallique couleur de rouille sur laquelle elle a posé des fragments des barrières du pont de l'Archevêché où des couples de touristes accrochent des cadenas pour sceller leur amour, et que la Ville de Paris a dû démonter parce qu'elles menaçaient de s'effondrer.

"J'ai eu l'idée de faire cette œuvre parce que j'ai vécu à Paris pendant vingt ans, et ce que j'aime le plus à Paris, c'est me...

Obtenez votre guide mutuelle des seniors et profitez d'un accompagnement personnalisé !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !