Editorial. Dans le gouvernement Castex, dévoilé lundi 6 juillet, le ministère de l'intérieur a été confié à Gérald Darmanin. A la justice, la nomination de l'avocat Eric Dupond-Moretti est très clivante et contraire aux précédents appels à l'union du chef de l'Etat.
Remaniement : le message régalien de Macron

Editorial du « Monde ». L’urgence, au cours des prochains mois, sera de nature économique et sociale. C’est pourtant du côté des fonctions régaliennes que sont intervenus, lundi 6 juillet, les bouleversements les plus significatifs, au terme du remaniement ministériel annoncé dans la soirée.

Au ministère de l’intérieur, Gérald Darmanin remplace Christophe Castaner. Un homme issu de la droite se substitue à un autre, venu de la gauche. Avant même de connaître la feuille de route du nouveau ministre, son nom est déjà un symbole. Le maire de Tourcoing est un ancien élu de l’UMP. Il a été coordinateur de la campagne de Nicolas Sarkozy lors de la primaire de la droite. Devenu ministre du budget dans les gouvernements Philippe, il s’est présenté comme le défenseur des milieux populaires. Très tôt, il a plaidé pour que la sécurité devienne l’un des marqueurs de la fin du quinquennat. Gérald Darmanin rêvait d’occuper le bureau de la Place Beauvau, qui avait servi de rampe de lancement à son ancien mentor. Il a fini par obtenir le poste, au moment où Christophe Castaner vivait une véritable crise de confiance avec les policiers.

...

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !