Alors que les candidatures d'Audrey Pulvar et Najat Vallaud-Belkacem devaient redorer l'image du PS avant 2022, les sondages leur annoncent une grande déconfiture aux régionales des 20 et 27 juin.
Régionales : le PS dans la panade entre erreurs de casting et concurrence écolo

Les élections locales sont toujours l’occasion pour un vieux parti de se rappeler au bon souvenir des électeurs. Les Républicains, qui sont à la peine au niveau national, remportent régulièrement des succès aux scrutins locaux et le PS a montré aux municipales qu’il pouvait conserver ses fiefs et même conquérir quelques territoires, comme Montpellier ou Nancy. Les élections régionales des 20 et 27 juin prochains devaient lui permettre de transformer l’essai, et de se repositionner comme leader à gauche face à EELV, qui rêve de devenir le champion incontesté de cette partie de l'échiquier politique avant 2022. Mais les stars qui devaient revitaliser le PS sont au plus bas dans les sondages et les alliances se font clairement à la faveur des écolos. Tour de France de la banqueroute socialiste.Un fief conservé pour combien de pertes…Commençons par les bonnes nouvelles (pour le parti) : en Nouvelle Aquitaine et en Occitanie, le PS devrait logiquement être réélu et conserver son grand fief du Sud Ouest. En Occitanie, la sortante Carole Delga est créditée de 28 % des voix au premier tour, face à un RN à 26 %.Dans ses autres bastions, en revanche, les socialistes sont fragilisés. En...