Réforme des retraites : le mur n’est pas infranchissable

Après des semaines d’intense mobilisation, les grévistes ont été nombreux à monter le fameux « mur du 5 décembre ». Les transports publics ont été paralysés, les écoles désertées, le projet Delevoye conspué. Et comme le veut la tradition, les syndicats se sont largement félicités de leur succès.  Succès ? Certes, il y avait du monde dans les rues. Mais, avec 800 000 manifestants rassemblés en province et à Paris, les cortèges étaient loin de battre les records des grandes mobilisations historiques. Pour atteindre la puissance démonstrative des manifs contre la réforme Fillon-Sarkozy, les syndicats devraient réunir environ un demi-million de manifestants en plus. C’est évidemment impossible, surtout dans cette atmosphère irrespirable et violente qui nimbe désormais les cortèges.

Autre succès très relatif, si les débrayages ont été importants dans les entreprises du secteur public et dans l’administration, en revanche la tentation de l’extension a échoué. Le secteur privé ne s’est pas mobilisé, ou si peu, laissant le pavé à la France des régimes spéciaux. Le symbole de 1995 est loin : depuis lors, les Français ont appris ce...

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !