SUITES - Au lendemain du rassemblement en mémoire d'Adama Traoré organisé à Paris le 2 juin, le préfet de police a signalé au procureur de la République l'organisation et la tenue de la manifestation qui avait été interdite.
Rassemblement interdit contre les violences policières : le préfet de police de Paris saisit la justice

Le préfet de police de Paris a signalé mercredi à la justice l'organisation d'une manifestation interdite, qui a rassemblé au moins 20.000 personnes à l'appel du comité de soutien à la famille d'Adama Traoré, jeune homme noir mort en 2016 après une interpellation, a indiqué une source policière. "Le préfet de police a fait un article 40 auprès du parquet suite à la manifestation d'hier soir", a déclaré cette source à l'AFP.

Il a bien été reçu par le procureur de la République, il est actuellement à l’analyse, indique le parquet à LCI. Il appartient désormais au magistrat d’ouvrir, ou pas, une enquête pour engager des poursuites à l’encontre d'Assa Traoré et des organisateurs de la manifestation. L'article 40 impose à "toute autorité constituée, tout officier public ou fonctionnaire qui, dans l'exercice de ses fonctions, acquiert la connaissance d'un crime ou d'un délit", "d'en donner avis sans (...)

Obtenez votre guide mutuelle des seniors et profitez d'un accompagnement personnalisé !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !