Le royaume wahhabite s'est lancé dans une course frénétique aux investissements dans le sport, à commencer par le célèbre rallye. Une boulimie tout sauf désintéressée.
Rallye Dakar : comment l'Arabie saoudite a mis le turbo pour redorer son image grâce au sport

Trente ans en Afrique, dix ans en Amérique latine et désormais les paysages désertiques d'Arabie saoudite pour décor. Les concurrents du rallye Dakar, qui s'élance de Djeddah dimanche 5 janvier, n'ont pas eu leur mot à dire sur le choix des organisateurs de déplacer la course dans un pays peu regardant sur les droits de l'homme, ceux des minorités ou encore des femmes. On vous explique ce qui se joue autour de l'arrivée fracassante du royaume wahhabite dans le monde du sport.

Le parcours du Dakar 2020 en Arabie est intéressant. Il commence à Jeddah, passe par Médine (dont seul le centre-ville est interdit aux non-musulmans) traverse les régions du nord de Riyadh, une grosse partie sur Rub al Khali (ce qui promet d'être impressionnant), 1/3 pic.twitter.com/jsESGsJHmY

— Quentin de Pimodan (@qdepim) April 26, 2019

Une politique assumée et un budget illimité

L'Arabie saoudite n'a pris personne en traître : sa soudaine boulimie d'événements sportifs est inscrite noir sur blanc dans le programme Vision 2030 dévoilé peu avant l'arrivée au pouvoir du prince Mohammed ben Salmane en 2017. L'objectif est grosso modo de copier la stratégie des voisins du Qatar ou des...

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !