MÉDICAL - L'antidépresseur sous forme de spray nasal a été présenté comme une "évolution majeure dans le traitement de la dépression". Mais depuis la délivrance de son autorisation de mise sur le marché aux États-Unis il y a quelques mois, le Spravato suscite la colère et l'inquiétude. Sa commercialisation est en effet accusée d'être due à la pression des lobbies.. et de Donald Trump lui-même.

Il devait faire souffler un vent de révolution dans le traitement de la dépression. Il récolte finalement une tempête de critiques. En mars dernier, l'agence américaine du médicament (FDA) a approuvé la mise sur le marché du Spravato, un antidépresseur sous forme de spray contenant de l'eskétamine, une molécule censée soulager des patients adultes d'une dépression résistante aux médicaments actuellement disponibles, comme le Prozac.

Mais depuis cette approbation, le médicament produit par le laboratoire Janssen, qui regroupe les activités pharmaceutiques de Johnson & Johnson, est visé par des accusations de conflit d'intérêt, impliquant Donald Trump. Celui-ci a en effet vanté les mérites de ce nouveau médicament et serait allé jusqu'à proposer à un haut fonctionnaire du ministère des Anciens combattants de l'aider à négocier pour acheter "des camions entiers" de Spravato, rapporte le Guardian. Trois des connaissances du président auraient par ailleurs conseillé le (…)

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Vidéo : Tour de France 2019 : un coureur met une fessée à un spectateur !