L'ancien ambassadeur Pierre Jacquemot explore cette question dans un livre intitulé "Souverainetés agricole et alimentaire en Afrique : la reconquête", paru chez l'Harmattan. Dans une interview accordée à Franceinfo Afrique, il préconise une agriculture paysanne plus productive mais qui préserve les sols.
Quelles stratégies agricoles adopter pour nourrir demain deux milliards d'Africains ?

La population africaine est appelée à doubler à l'horizon 2050, selon les projections des Nations unies. Comment nourrir demain près de 2,3 milliards d'Africains ? C'est à cette question que Pierre Jacquemot, ancien ambassadeur au Sénégal, Algérie, Burkina, Cameroun, Ghana et RDC, s'attaque dans un rapport publié le 13 septembre 2021 par la fondation Jean Jaurès. Dans une rare synthèse, le diplomate et universitaire écarte les tentations de la révolution verte et de l'agro-business. Il propose au contraire de s'appuyer sur "l'énorme potentiel" de l'agriculture familiale africaine.

Franceinfo Afrique : Dans votre rapport intitulé "L'Afrique à la reconquête de sa souveraineté alimentaire", vous allez d'emblée à contre-courant d’une idée que l’on peut avoir d'une Afrique vide où la terre est disponible en grande quantité.

Pierre Jacquemot : Il y a en réalité très peu de terres oisives (non utilisées) en Afrique. Les multinationales et les Etats étrangers qui veulent acheter des terres tentent de nous faire croire qu’il y a énormément de terres vacantes dans le continent alors qu’elles manquent dans les autres continents. Cette idée est fausse....

Vous avez envie de lancer votre projet ? De créer votre entreprise ? Découvrez la formation prise en charge à 100% par l'état >