De nombreuses villes viennent de passer au vert, un renouvellement politique qui pourrait avoir des conséquences sur le secteur culturel. On a fait le point avec Grégory Doucet, Pierre Hurmic et Emmanuel Denis, maires de Lyon, Bordeaux et Tours.
Quel programme culturel pour les nouveaux maires écologistes ?

É ric Piolle, le maire EELV de Grenoble, doit se sentir moins seul. Depuis les dernières municipales, de nombreuses grandes villes françaises sont elles aussi passées au vert : Lyon, Bordeaux, Marseille, Tours, ou encore Poitiers. Un quasi grand chelem. Invités partout, les nouveaux maires ont fait part de leurs aspirations. Sur France Inter le 29 juin, Grégory Doucet, fraîchement élu à Lyon, parlait de la culture comme d'une de ses priorités. "L'écosytème du secteur est fragile, surtout actuellement, il faut le soutenir. À Lyon, quatre millions d'euros seront débloqués pour leur venir en aide".

De manière globale, Grégory Doucet comme les autres maires écologistes prônent une culture moins institutionnelle, avec plus de concertation avec les professionnels comme avec les habitants. Ils défendent aussi un "circuit-court culturel", qui redonnerait une plus grande part aux artistes locaux, une solution essentielle face à "l'urgence culturelle".

À Lyon, des états généraux des droits culturels

Les artistes sont souvent les premiers à penser le monde de demain

Grégory Doucet

Maire de Lyon

"La précarité dans la culture est structurelle, il faut intervenir vite,...

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !