Après des semaines de suspense, le gouvernement a finalement fixé au 30 mai le premier tour des scrutins partiels attendus à Paris, dans le Pas-de-Calais, dans l'Oise et en Indre-et-Loire.
Quatre législatives partielles programmées pour les 30 mai et 6 juin

La vie électorale, un temps suspendue, va pouvoir reprendre. Avant même les élections départementales et régionales, finalement maintenues en juin avec un décalage limité à une semaine, quatre scrutins législatifs partiels auront lieu les dimanches 30 mai et 6 juin. Après quelques semaines de cafouillage et de suspense, la date définitive vient d’être arrêtée. Le décret convoquant les électeurs concernés doit paraître ce mercredi 14 avril, indique au Monde le ministère de l’intérieur.

Quatre circonscriptions sont visées. Dans le 20e arrondissement de Paris, il s’agit de remplacer la socialiste George Pau-Langevin, devenue adjointe auprès de la Défenseure des droits. Dans la 6e circonscription du Pas-de-Calais, c’est la démission de Ludovic Loquet (La République en marche) qui provoque une nouvelle élection, à laquelle la ministre déléguée chargée de l’autonomie, Brigitte Bourguignon, compte participer.

« Quelle mascarade »

Dans ces deux premiers cas, les législatives étaient initialement programmées les dimanches 4 et 11 avril. Mais fin mars, la montée de la troisième vague de Covid-19 en Ile-de-France et...