Le Projet Pegasus conduit par Forbidden Stories avec ses partenaires, dont la cellule investigation de Radio France, a établi que l'Inde a ciblé l'entourage du Dalaï Lama avec le logiciel espion de NSO.
Projet Pegasus : l'entourage du Dalaï Lama apparaît dans le listing du logiciel espion

On savait depuis longtemps que la Chine surveillait de près les activités du Dalaï Lama, qu’elle a toujours perçu comme un danger pour son régime depuis son exil du Tibet en 1959. En 2009 déjà, un rapport américain évoquait les cyberattaques dont les sites du leader tibétain avait été victime. En août 2012, un journaliste canadien affirmait avoir quitté l’agence de presse chinoise Xinhua parce qu’on lui avait demandé d’espionner le leader tibétain. Ces histoires sont légion.

Mais si la Chine a toujours été désignée comme le possible commanditaire de ces actes de surveillance, personne n’imaginait que le gouvernement Indien, qui accueille le Dalaï Lama à Dharamsala, sur son territoire, au nord du pays, puisse aussi surveiller ses activités, quitte à avoir recours à des moyens de surveillance très sophistiqués. C’est pourtant ce que montre l’analyse de la liste des numéros sélectionnés comme cibles par les clients de NSO, à laquelle a eu accès le consortium créé par Forbidden Stories, dont fait partie la cellule investigation de Radio France.

Projet Pegasus : ce que l'on sait de l'affaire de cybersurveillance mondiale

Dans le listing...

En participant à notre grand jeu de l'été, remportez des chèques cadeaux d'une valeur de 500 € et un mois gratuit à notre offre de divertissement Hedony !