L'ancien maître-chien âgé de 38 ans est jugé, à Chambéry, pour le meurtre du jeune caporal Arthur Noyer.  
Procès de Nordahl Lelandais : l'accusé demande "pardon" et campe sur sa version des faits au deuxième jour du procès

"Désolé Arthur". L ors du deuxième jour de son procès à Chambéry (Savoie) pour le meurtre du caporal Arthur Noyer, Nordahl Lelandais a donné sa version des faits. L'accusé s'est adressé directement, retenant ses larmes, au portrait posé aux pieds des proches du caporal, qu'il a de nouveau reconnu avoir battu à mort.

L'ancien maître-chien a remonté le fil de cette nuit du 11 au 12 avril 2017, sans varier de la version donnée aux enquêteurs durant l'enquête et la reconstitution : une bagarre pour un motif futile qui aurait mal tourné sur un parking de la banlieue de Chambéry.

"Coup de poing"

"Désolé Arthur, je sais que tu es face à moi aujourd'hui, a ainsi déclaré Nordahl Lelandais, alors qu'il évoquait le corps du caporal Noyer gisant au sol. "Je dis ce qu'il s'est passé. Désolé pour ta famille qui doit être très peinée de ce qu'elle entend, mais je vous dis la vérité."

A ce moment là, Nordahl #Lelandais regarde le portrait d'Arthur Noyer et dit, la voix étranglée:"Désolé Arthur, je sais que tu es face à moi auj mais je dis ce qui s'est passé, je vous dis la vérité."

— Catherine Fournier (@cathfournier) May 4, 2021

Il avait fait le récit...