Une mère et sa fille, qui souffraient de problèmes respiratoires, avaient assigné l'Etat en justice pour dénoncer sa politique de lutte contre la pollution de l'air.La justice a reconnu..

Une mère et sa fille, qui souffraient de problèmes respiratoires, avaient assigné l’Etat en justice pour dénoncer sa politique de lutte contre la pollution de l'air.

La justice a reconnu mardi une "faute" de l'Etat dans sa politique de lutte contre la pollution de l'air, après le recours d'une mère et sa fille qui vivaient près du périphérique parisien et souffraient de problèmes respiratoires, a indiqué le tribunal administratif de Montreuil.

"L'Etat a commis une faute du fait de l'insuffisance des mesures prises en matière de qualité de l'air pour remédier au dépassement, entre 2012 et 2016, dans la région Ile-de-France, des valeurs limites de concentration de certains gaz polluants", explique le tribunal dans un communiqué transmis à l'AFP.

"Pour les victimes de la pollution, c'est une première", s'est félicité auprès de l'AFP l'avocat des deux femmes, François Lafforgue. "Dorénavant, l'Etat devra prendre des mesures efficaces en matière de lutte contre la pollution et les victimes peuvent espérer obtenir la reconnaissance de leur préjudice", a-t-il ajouté.

Bronchites à répétition, crises d'asthme...

Soutenues par des associations, Farida, 52 ans, et sa fille avaient assigné l'Etat pour "carence fautive". A l'époque, elles vivaient à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis), près du périphérique. Elles souffraient de problèmes respiratoires, bronchites à répétition, crises d'asthme, "accentués" lors des pics. Depuis, elles ont déménagé...

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Vidéo : Emmanuel Macron sifflé et hué lors du défilé du 14 juillet