Avec la crise sanitaire du coronavirus, en deux mois, "le nombre de personnes détenues a été réduit de plus de 13 500", rappelle l'Observatoire international des prisons (OIP) dans une tribune. Un chiffre qui a, selon les signataires, fait naître "un fol espoir".
Prisons : près de 1 000 personnalités et organisations appellent Emmanuel Macron à "une véritable politique de déflation carcérale"

Une quarantaine d'associations et organisations professionnelles de la justice et près de mille personnalités publiques appellent Emmanuel Macron à mettre en œuvre "une véritable politique de déflation carcérale à même de garantir l'encellulement individuel et des conditions de détention dignes".

Dans une lettre ouverte publiée mercredi 3 juin par l'Observatoire international des prisons (OIP), les signataires affirment que "la France ne doit pas renouer avec l'inflation carcérale" qu'elle connaît depuis 20 ans et qui a "contraint les personnes détenues à vivre dans la promiscuité et l'indignité". Cela a conduit à "une quête vaine pour donner du sens à une peine de prison avant tout synonyme de désolation, désocialisation et déshumanisation".

13 500 détenus en moins avec la crise du coronavirus

 Avec la crise sanitaire, en deux mois, "le nombre de personnes détenues a été réduit de plus de 13 500", rappelle l'OIP. "Pour la première fois depuis près de vingt ans, il y a en France moins de prisonniers que de places de prison", écrivent les signataires. "Cette situation fait naître un fol espoir" et n'est "ni déraisonnable, ni dangereux" mais au...

Obtenez votre guide mutuelle des seniors et profitez d'un accompagnement personnalisé !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !