Selon une étude portant sur l'année 2018, les régions les plus touchées sont l'Ile-de-France, le Centre-Val de Loire et les territoires ultramarins.
Près de 3,8 millions de Français vivent dans un désert médical

Le « désert médical » français n’en finit pas de s’étendre. En 2018, près de 3,8 millions de Français vivaient dans une zone sous-dotée en médecins généralistes (soit 5,7 % de la population), contre 2,5 millions (3,8 % de la population) quatre ans plus tôt. Ce sont donc près de 1,3 million de Français supplémentaires qui ont rencontré des difficultés d’accès aux soins au cours de cette période, selon une étude publiée vendredi 14 février par la direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees), rattachée au ministère des solidarités et de la santé.

Pour mesurer cette évolution, la Drees a mis en regard l’offre et la demande de soins au sein de « territoires de vie » afin d’établir un nombre moyen de consultations accessibles par an et par habitant. En 2018, ce nombre – très théorique – était en moyenne de 3,93 consultations, en baisse de 3,3 % par rapport à 2015.

Chiffres préoccupants outre-mer

Les causes de cette dégradation sont connues : une demande de soins en hausse et un temps médical disponible en baisse, les départs à la retraite de généralistes...

Nutrition - Comment éviter de prendre du poids pendant le confinement?

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !