EUROPE - Si un nouvel accord sur le Brexit a été trouvé ce jeudi, il est encore loin de garantir aux Britanniques de quitter l'Union européenne à la fin du mois comme le souhaite leur Premier ministre Boris Johnson. Car le texte pourrait ne pas passer l'épreuve de la ratification au Parlement britannique ce samedi.
Pourquoi l'accord de Brexit entre Londres et Bruxelles a de bonnes chances de ne pas être ratifié

Certes, un accord sur le Brexit a été annoncé, jeudi 17 octobre, par le Royaume-Uni et l'Union européenne. Au regard des positions à la sortie de l'été, cette réalisation avait tout d'une gageure et son obtention a été saluée comme telle par les différents acteurs : Boris Johnson, Michel Barnier, Jean-Claude Juncker. Mais son adoption à Londres semble déjà compromise. En effet, Boris Johnson ne peut plus s'appuyer sur une majorité au Parlement britannique, et plusieurs partis ont annoncé qu'ils s'opposeraient à la ratification du texte, samedi 19 octobre, en session extraordinaire au Parlement (une première depuis la guerre des Malouines). Le Premier ministre a perdu sa majorité parlementaire au début du mois de septembre dernier. Cette dernière ne tenait qu'à une voix, mais le rapport de force a basculé avec la défection du député conservateur Phillip Lee, qui a rejoint le Parti libéral-démocrate, europhile, suivi par une vingtaine d'entre eux, sanctionnés après qu'ils (...)

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !