Le nouveau locataire de la Place Beauvau est toujours visé par une plainte pour viol. Mais l'entourage d'Emmanuel Macron estime que cette procédure n'a "pas fait obstacle" à la promotion de l'élu.
Pourquoi la nomination de Gérald Darmanin à l'Intérieur est très critiquée

C'est l'un des grands gagnants du remaniement. Gérald Darmanin a bénéficié d'une belle promotion, lundi 6 juillet, en passant du ministère de l'Action et des Comptes publics à la Place Beauvau. Mais ce choix a également été critiqué par des associations et responsables politiques, car le nouveau ministre de l'Intérieur, réélu maire de Tourcoing (Nord), reste visé par une plainte pour viol, harcèlement sexuel et abus de confiance. Techniquement, il est désormais à la tête des services qui vont mener les investigations dans cette affaire, après la relance du dossier ordonnée par la cour d'appel de Paris début juin.

Que lui est-il reproché ?

Sophie Patterson-Spatz accuse Gérald Darmanin de l'avoir violée en 2009, alors qu'il était chargé de mission au service des affaires juridiques de l'UMP. Elle affirme notamment que l'élu lui aurait fait miroiter son appui sur un dossier judiciaire en échange de faveurs sexuelles. Une première plainte avait été déposée pour "viol" en juin 2017, mais celle-ci avait été classée sans suite parce que la plaignante n'avait pas donné suite aux enquêteurs qui souhaitaient l'interroger.

La procédure avait finalement...

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !