1 536 vues

Trois jours après le double meurtre au nom du groupe Etat islamique d'un policier et de sa compagne, les enquêteurs tentaient d'établir jeudi si le tueur Larossi Abballa a bénéficié de complicités et pourquoi il a ciblé ce commandant de police.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés