L'auteure de « King Kong théorie » accorde quatre entretiens à Victoire Tuaillon, créatrice de cette émission féministe. Il y est question de l'image de la femme, de viol, de #metoo, de lectures, etc. Le dernier épisode est diffusé jeudi 3 octobre.
Podcast : Virginie Despentes met ses « couilles sur la table »

BINGE AUDIO - À LA DEMANDE - PODCAST

Elle le dit, d’emblée : « Ce livre a changé ma vie ». Et encore : « Pour ma génération, il a eu autant d’impact que Le Deuxième Sexe ». Mais, diable et diantre, de quel miraculeux ouvrage pouvait donc parler la journaliste Victoire Tuaillon, qui anime, depuis deux ans, « Les couilles sur la table », le podcast qui interroge les masculinités d’un point de vue féministe ? D’un livre paru il y a treize ans et devenu culte depuis : King Kong théorie. C’est cet ouvrage qui va imposer Virginie Despentes comme une penseuse féministe quand, jusqu’alors, elle n’était pour beaucoup que l’auteure de Baise-moi, une fille trash, indécente, trop virile, dont on ne savait pas trop quoi faire.

Mais, et bien que devenue fréquentable depuis que Marion Cotillard a joué ses Jolies Choses et que Canal + a sérialisé son Vernon Subutex, Virginie Despentes n’a rien perdu de sa radicalité, comme en témoignent ces quatre épisodes que Victoire Tuaillon lui a consacrés.

Une parole libre

Dans le premier, il est beaucoup question de ce fameux idéal de « femme blanche, séduisante mais pas pute,...

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !