Olivier Véran a annoncé le déblocage de 8 millions d'euros afin de réduire l'attente pour obtenir une PMA en France. Face à la forte demande depuis la promulgation de la loi de bioéthique cet été, certaines femmes lesbiennes préfèrent poursuivre leur parcours à l'étranger.
PMA pour toutes : malgré le feu vert en France, des couples préfèrent poursuivre leurs démarches à l'étranger

Cela fait trois ans déjà que Fanchon et sa femme tentent d'avoir un enfant par PMA en Belgique. En parallèle, elles ont quand même pris rendez-vous dans un Centre d'étude et de conservation des œufs et du sperme humains (Cecos) en France : "La première phrase qu'on a entendue quand on a ouvert la porte, ça a été : 'On n'attendait plus que vous', se souvient Fanchon. Je peux vous dire que ça, quand on a fait des démarches en sous-marin, qu'on a eu des médecins maltraitants, quand on a vécu de la lesbophobie... Le soir, quand on rentrait chez nous, on pleurait pendant trois heures."

Malgré cette "fierté" d'avoir enfin en France la procréation médicalement assistée pour toutes les femmes, qu'elles soient hétérosexuelles, homosexuelles ou monoparentales, Fanchon ne lâchera pas son parcours entamé en Belgique : "Effectivement, je préfèrerais le faire en France, mais je suis aussi totalement consciente des délais. Et puis on vieillit... J'ai commencé mon parcours à 29 ans, j'en ai 32 aujourd'hui".

Un an pour obtenir un don de sperme

On estime qu'il faut attendre près d'un an aujourd'hui pour pouvoir faire une PMA en France. D epuis l'ouverture cet été, de...

Vous avez envie de lancer votre projet ? De créer votre entreprise ? Découvrez la formation prise en charge à 100% par l'état >