À l'occasion de la COP 26, une boîte de nuit va tester un procédé qui permet de recycler la chaleur dégagée par les fêtards. Le monde deviendra-t-il une grande fête ?
Plus verte ma fête : une boîte de nuit chauffée… par ses danseurs

Qui a dit que les scientifiques n’avaient pas le sens de la fête ? Pour les besoins de leurs expériences, ils n’ont pas hésité à se trémousser et à danser des heures afin de mettre au point un système capable, enfin, de réutiliser la chaleur inutile (et pénible) diffusée par les corps en transe dans les boîtes de nuit bondées. Le système sera testé le 7 novembre, en Écosse, dans une boîte de nuit nommée comme une éprouvette de laboratoire : « SWG3 ». La technologie utilisée s’appelle « bodyheat » (chaleur corporelle). Elle capte la chaleur, c’est-à-dire l’énergie dégagée par les danseurs (dont la puissance est de 100 W par corps), la stocke et la réutilise, comme une pompe à chaleur, en la restituant comme un chauffage ou comme une climatisation.Ce chaud-froid permettrait d’économiser 70 t de CO2 par an ! Pas mal. Mais il faut se lever tôt pour installer le système. Il ne s’agit pas simplement d’appeler un technicien rondouillard pour brancher une machine avec quatre vis. Il a fallu forer des puits de 150 m de profondeur sous le club pour stocker la chaleur ! On devra simplifier le procédé, sans doute, mais on peut imaginer que bientôt chaque source de chaleur humaine sera stockée...

Vous avez envie de lancer votre projet ? De créer votre entreprise ? Découvrez la formation prise en charge à 100% par l'état >