Alors qu'une centaine de communes est privée d'eau potable, l'arrosage des golfs et l'entretien des piscines privées sont de plus en plus pointés du doigt. Ce sont pourtant loin d'être les plus gros gaspilleurs d'eau…
Pire que les golfs et les piscines, les fuites d'eau responsables de pertes considérables

Jamais le sol n’a été aussi sec. Jour après jour depuis la mi-juillet, la France bat des records de sécheresse. Cette semaine, le pays entre dans la quatrième vague de chaleur de l'été. Les mois précédents ont été anormalement chauds et secs sur une bonne partie du territoire. « Le changement climatique, du fait de l’augmentation de l’évaporation liée à la hausse des températures, renforce l’intensité et la durée des sécheresses des sols », contextualise Météo France sur son site.En conséquence, plus d’une centaine de communes n’ont plus d’eau potable et sont ravitaillées par camions. Quelque 93 départements sont à ce jour concernés par des restrictions. Cette situation devrait s’aggraver, dans les prochaines semaines. L’heure doit donc être à la réduction de la consommation d’eau. Et certains usages sont davantage pointés du doigt.À LIRE AUSSI : La pluie artificielle pour lutter contre la sécheresse ? Un mirage (et une catastrophe écologique) !Les activités récréatives jugées très gourmandes, comme les piscines ou le golf, sont particulièrement ciblées par les décideurs politiques. En pleine sécheresse, le maintien de ces activités paraît absurde. Et pourtant, elles ne sont pas à...