La présidente de l'organisme à l'origine de la candidature du monument, invitée samedi de franceinfo, a estimé qu'"il y avait un potentiel historique très fort" pour le classer au patrimoine mondial de l'Unesco.
Phare de Cordouan classé au patrimoine mondial de l’Unesco : c'est la reconnaissance d’un héritier des "sept merveilles du monde"

Le phare de Cordouan, dans l’estuaire de la Gironde, a été classé samedi 24 juillet au patrimoine mondial de l’Unesco. Invitée de franceinfo, Pascale Got, présidente du Syndicat mixte pour le développement durable de l’estuaire de la Gironde (Smiddest) à l’initiative de la candidature, a rappelé que c' est un "monument conçu par le roi Henri IV pour succéder au phare d'Alexandrie et donner suite aux sept merveilles du monde".

franceinfo : Comment avez-vous préparé cette candidature et quels arguments avez-vous développés pour convaincre le comité de l'Unesco ?

Pascale Got : C'est le seul phare au monde conçu comme un monument, comme un château avec une chapelle et des ornements qui sont dignes d'un monument royal. Il a quand même vocation, bien sûr, à aider les marins à naviguer sur le plus grand estuaire d'Europe qu'est celui de la Gironde. Il y avait donc un potentiel historique très fort. C'est aussi un lieu où il y a toujours eu des études scientifiques : la lentille de Fresnel, qui équipe maintenant quasiment tous les phares du monde, y a été créée. Enfin, il y a une architecture remarquable et un site également sur le plateau rocheux...

Participez à notre grand jeu de l'été ! Remportez des chèques cadeaux d'une valeur de 500 € et un mois gratuit à notre offre de divertissement Hedony !