Le spécialiste des questions monétaires alerte sur "une vague de faillites qui va peser sur les banques" du vieux continent qui n'ont, selon lui, pas tiré les leçons de la crise de 2008.
Perte record de la Société Générale : les banques européennes sont moins préparées à la crise que les banques américaines, affirme l'économiste Philippe Herlin

"Il y a un risque plus sévère pour les banques européennes en cas de crise", a estimé sur franceinfo lundi 3 août Philippe Herlin, économiste spécialiste des questions monétaires. Alors que la Société Générale annonce une perte record de 1,26 milliard d'euros sur le trimestre, il affirme que les banques américaines ont retenu les leçons de la crise de 2008, contrairement aux banques européennes.

Des capitaux propres trop faibles

"On risque d'avoir une vague de faillites qui va peser sur les banques", alerte Philippe Herlin. "Il y a un vrai danger et les banques doivent vraiment mettre des provisions de côté pour faire face à ce danger.", a-t-il ajouté. "Les grosses banques, Société Générale, BNP, ont des capitaux propres qui représentent 3% de tous leurs engagements", indique l'économiste qui estime qu'il s'agit d'un taux" extrêmement faible". Pour appuyer son analyse, Philippe Herlin donne l'exemple des banques américaines : "aujourd'hui, elles ont des capitaux propres qui sont à peu près de 10% du total de leurs bilans, de leurs engagements. Donc il y a un risque plus sévère pour les banques européennes en cas de crise", a-t-il affirmé.

Les...

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !