LE TEMPS DES PRÉDATEURS - Limiter les intrusions financières dans les entreprises et notamment les fleurons nationaux fragilisés par la pandémie, c'est également la mission des gouvernements. Si certains pays ont d'ores et déjà fait savoir qu'ils ne laisseraient pas des pays comme la Chine ou les Etats-Unis faire leur marché chez eux, au niveau européen, les mesures tardent. L'analyse de Pascal Perri, économiste.
#PerriScope n°16 - Des fonds chinois et américains vont-ils en profiter pour faire leur marché en Europe ?

La France renforce les procédures de contrôle des investissements non européens dans les entreprises françaises, en particulier dans les secteurs présentés comme stratégiques. Un contrôle de l’Etat sera déclenché non plus à partir de 25% de prise de participation dans le capital de ces entreprises mais dès la barre des 10%. En réalité, dans une entreprise, le pouvoir est fonction de la géographie du capital. A titre d’exemple, dans des sociétés où le capital est très morcelé, une participation de 10% peut donner un pouvoir  de contrôle ou de nuisance suffisant pour orienter les décisions. En ces temps d’incertitude, des entreprises présumées solides peuvent éprouver des difficultés. Certaines pourraient être tentées d’aliéner des actifs stratégiques pour obtenir un concours financier de court terme. Même si ce risque est contenu en raison du soutien des banques et de l’Etat, il n’est pas totalement nul. Des fonds vautours, des prédateurs observent le marché. Les (...)

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !