CHIFFRES - Mandaté par la RATP et la région Ile-de-France, le Samusocial a mené une large enquête sur la population des sans-abris du métro parisien. Majoritairement des hommes, d'un âge relativement élevé, ils sont 20% à percevoir des revenus grâce à un travail, se servant du métro comme d'un dortoir.
Pauvreté : une enquête inédite dévoile le profil des sans-abris du métro de Paris

Les usagers du métro parisien ne peuvent pas prétendre ne pas les voir : dans les couloirs, sur les quais, les sans-abris sont nombreux à se réfugier dans les souterrains de la capitale. Pour la première fois depuis 30 ans, une enquête de grande ampleur s'est intéressée à eux. Début 2019, la Région Île-de-France et la RATP ont mandaté l’observatoire du Samusocial de Paris pour mieux appréhender la difficile problématique des "sans-abri du métro". Durant six mois, des observateurs ont participé à plus de 50 maraudes et ont rencontré plus de 700 SDF. Sur l'année 2018, près de 2500 personnes différentes ont été identifiées comme dormant dans les couloirs du métro. Chaque nuit, ils seraient au minimum 200 à s'y réfugier. En période hivernale, ce chiffre grimpe à une moyenne de 350 personnes. Les sans-abri du métro rencontrés par le Samu lors de l'enquête sont majoritairement des hommes : sur 704 individus, 82% sont de sexe masculin. 

Certains d'entre (...)

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !